Gradus ad Parnassum - Cours d'écriture musicale

<< Retour au chapitre

Unité 7.2 - Modulation à la dominante - Partie 1



Deuxième TD sur la modulation, et plus particulièrement sur la modulation à la dominante. Les enchaînements d'accords à l'état fondamental sont montrés, avec l'introduction de la notion d'accord pivot.
Cette vidéo payante est momentanément indisponible. Une mise à jour du site permettra d' accéder de nouveau bientôt. Si vous avez déjà acheté cette vidéo sur YouTube, elle devrait toujours être accessible.

4 commentaire(s)

Par alain luberne, écrit le 20/03/2018 à 08h07
Bonjour,
je n'arrive pas à payer cette vidéo, alors que je je n'avais eu aucun problème pour les précédentes (la dernière le 27/01/18)
Merci
Par Julian Moreira (gradusadparnassum.contact@gmail.com), écrit le 20/03/2018 à 14h30
Bonjour,

En effet les TD ne sont temporairement plus disponibles. YouTube a récemment mis fin à son service de vidéos payantes.

Nous travaillons à mettre un place un nouveau système de paiement directement sur le site. Nous tiendrons informés tous les internautes de l'arrivée de cette mise à jour majeure du site.

En attendant les vidéos que vous avez déjà payées devraient continuer à être disponibles. N'hésitez pas à nous contacter en cas de problème !

Cordialement,
Julian Moreira
Par Sylvie, écrit le 21/02/2016 à 14h50
Bonjour professeur,

Sur cette vidéo, je bloque à la minute 25:30 lorsque l'on étudie la modulation à la sous-dominante pour l'exemple en Do Mineur-> Sol Mineur -> Do Mineur.

J'ai pourtant bien compris votre commentaire à 22:19 au sujet de l'accord à la sous-dominante ou accord pivot pour l'exemple en Do Majeur.

Pour revenir à l'exemple en Do Mineur, je n'arrive pas à voir que le 5eme accord qui est un accord de sol mineur est certes un accord de tonique de sol mineur.

Mais je devrais aussi le considerer comme un accord de sous-dominante de Do mineur qui précède l'accord de sous dominante de la tonalité de Do.

Or j'ai beau vérifier, pour moi, l'accord de sous-dominante de Do Mineur est l'accord de Fa mineur (Fa lab do) et non l'accord sol sib ré (sol mineur).

J'ai beau vérifier, pour moi, qu'on soit en Do Mineur ou en Do Majeur, l'accord de sous-dominante aura toujours une fondamentale en Fa.

Qu'en pensez vous ?
Qu'est ce que je n'ai pas compris ? Où est ce que je me mélange les pinceaux ?

Bien cordialement à vous.

Sylvie
Par Jean-Louis Fabre, écrit le 21/02/2016 à 20h34
Bonjour,
en lisant votre message, j'ai eu quelques appréhensions, et la peur de ne pas avoir été précis. Pas de problème! Je vous rassure.
L'endroit que vous citez, je le récapitule rapidement:
Accord 1: tonique de do mineur
accord 2: dominante de do mineur
accord 3: tonique de do mineur à nouveau.
Puis, nous y voilà,
accord 4: dominante de sol mineur( ré fa# la do)
accord 5: tonique de sol mineur, et attention, seulement tonique de sol mineur, rien d'autre. En effet, cet accord ne joue en AUCUN CAS le rôle de sous-dominante de do mineur. Autrement dit, dans cette modulation de retour à do mineur, il n'y a pas d'accord pivot, comme précédemment. A cet accord de tonique de sol mineur s'enchaîne l'accord de septième de dominante de do mineur, qui est aussi un accord de sol, mais avec les deux différences qui le rendent dominante: tierce majorisée pour jouer le rôle de sensible de do, et adjonction de la septième fa, qui remplace la quinte ré.
accord 6: donc, l'accord de septième de dominante de do mineur, et enfin
accord 7: accord de tonique de do mineur, la boucle est bouclée.
Attention, j'ai montré que l'accord 3, do mineur est un accord pivot: il est à la fois tonique de do mineur et sous-dominante de sol mineur. Mais dans le cas du retour à do mineur, il n'y a pas d'accord pivot.
J'ai simplement souligné, mais c'est vrai, il y a de quoi en perdre son latin, passer de sol mineur à do mineur, c'est bien retrouver la tonalité initiale, mais c'est aussi, si le texte avait commencé par cet accord de sol mineur, une modulation de sol mineur à do mineur, donc aussi une modulation à la sous-dominante. D'où peut-être votre confusion.
J'espère vous avoir éclairée et levé toute ambigüité.
N'hésitez pas à me solliciter en cas de doute.
Bien cordialement
Jean-Louis Fabre

Ajoutez votre commentaire:

votre pseudo

votre email

votre commentaire